My absolute darling Gabriel tallent

My Absolute Darling de Gabriel Tallent

Pour commencer cette section livre j’aimerais vous parler du premier roman de Gabriel Tallent : My absolute Darling.  Il a fallu 8 ans à l’auteur pour écrire ce livre et franchement il vaut le détour !

My absolute darling c’est l’histoire du combat quotidien de Julia Alveston pour survivre.

Avant de vous en dire plus je précise que c’est un livre poignant, parfois dur à lire et il faut une certaine maturité pour comprendre ce que vit le personnage principal. Certaines descriptions sont très crues. Il y a des dialogues avec un vocabulaire vulgaire et dénigrant qui peuvent choquer les âmes sensibles.

Julia, Turtle de son surnom, est une jeune fille de 14 ans qui vit seule avec son père dans une maison délabrée près de Mendocino, une petite ville en Californie. Julia se trouve laide et débile. Dès le début du livre on comprend que Julia a une relation très spéciale avec son père, entre la haine et l’amour.

Martin est un homme abusif et adepte du survivalisme. Il passe son temps à dire qu’il fait de son mieux pour sa Croquette (c’est comme ça qu’il appelle Julia), mais que le monde court à sa perte et que les gens sont inconscients. Il affirme aimer sa fille plus que tout. Il lui répète sans cesse qu’elle est son amour absolu (d’où le titre du livre), mais cela ne l’empêche pas de l’insulter, la battre et la violer. Malgré tout, Julia n’arrive pas à concevoir que son père la maltraite. Elle est certaine d’être la cause de tous ses malheurs et de n’avoir que ce qu’elle mérite.

Martin a réussi à reclure Julia complètement. Elle vit à l’écart de tous depuis la mort de sa mère. Elle ne sait même pas comment elle est morte d’ailleurs. Son seul contact avec l’extérieur est son grand père et les amis de Martin qui jouent aux cartes chez elle de temps en temps. Julia va au collège, mais elle n’a pas d’amis. Elle est plus douée pour manier les armes que pour apprendre ses listes de vocabulaire. Elle déteste les femmes et surtout sa prof Anna, qui selon elle ne comprend rien à sa vie et à son père Martin. Car même si Turtle sait que quelque chose cloche chez son père, elle est persuadée qu’il détient la vérité et que seulement lui peut la comprendre et l’aimer.

Un jour Turtle décide de s’échapper et pendant sa fuite, elle rencontre deux lycéens perdus en forêt, Brett et Jacob. Elle les aide à retrouver leur route. Tous les deux sont fascinés par Julia, par sa connaissance de la nature, sa débrouillardise et sa sauvagerie. Cette rencontre va changer sa vie, car elle va se surprendre à apprécier passer du temps avec quelqu’un d’autre que Martin.

Suite à un événement marquant dans le roman, le père de Julia part de la maison pour ne rentrer que quelques mois après. Au début Julia va très mal vivre le départ de son père, mais elle va aussi profiter de ce temps pour retrouver Jacob et passer du temps avec lui. Quand Martin fini par rentrer, il revient accompagné de Cayenne, une petite qu’il a recueillie. Son arrivée va être un véritable élément déclencheur, Turtle va se voir à travers elle et comprendre à quel point son père l’effraie et la fait souffrir.

Je vous laisse découvrir par vous-même le reste du roman.     

 

J’ai adoré ce livre parce qu’on vit cette histoire à travers les yeux du personnage principal. L’intrigue est très bonne, on a hâte de tourner les pages, savoir ce que Turtle va faire, ce qu’elle pense. On souffre avec elle et on la voit se découvrir petit à petit. On se rend compte que Julia aime tellement son père que pour justifier ses actes elle va jusqu’à s’inventer une autre réalité.

Ce que j’ai préféré c’est la subtilité avec laquelle Gabriel Tallent évoque les dérives des personnages. La façon de manipuler de Martin, le besoin de blesser autrui de Turtle pour ne plus être une victime, son impuissance quand elle se rend compte qu’elle agit comme son père. D’autre par l’auteur décrit avec justesse le comportement des adolescents. Je me suis souvenue de moi à cet âge. Il évoque des  sujets d’actualité comme la violence et le port d’armes aux Etats Unis.

Enfin j’ai été impressionnée par les descriptions de la faune et la flore. J’ai dû chercher plusieurs fois des noms de fleurs et de plantes sur Google et j’ai été contente d’en apprendre plus sur les paysages de cette partie de la Californie.

En conclusion My absolute darling est un roman fascinant et dérangeant à la fois ! Je le recommande à tous ceux qui n’ont pas peur de récits perturbants et qui s’intéressent aux émotions. Vous ne serez pas déçus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.